THE BOOK OF IVY

Je dois vous parler de cette petite mésaventure qui me pousse à écrire cet article pour la seconde fois… MERCI LA CONNEXION WIFI. Mon article était enfin prêt, prêt à être publier, prêt à se dévoiler face à vos pupilles émerveillés mais tout est parti en sucette lorsque j’ai appuyé sur « publier ». Cruelle destinée, mais je reste forte, je suis une combattante, exactement comme l’héroïne du livre que je vais vous présenter aujourd’hui, et oui, ça, c’est ce qu’on appelle de la transition!

J’ai lu et terminé, en deux jours et demie s’il vous plait, la duologie de Amy Engel, une oeuvre que vous avez sans doute déjà vu passé au vue de son succès. J’ai lu « The book of Ivy », suivi de « The revolution of Ivy ». Verdict? J’ai adoré! Pour en savoir plus, venez lire la suite!

cof


Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.


L’auteur ne fait pas dans la dentelle et nous plonge directement dans l’action, sans préambule. Elle nous fait découvrir un univers post-apocalyptique très bien développé où survit une population comme elle le peut aux suites d’une guerre nucléaire qui a ravagé le monde. Amy ENGEL parvient à dépeindre ici un paysage à la fois inquiétant mais tout aussi saisissant et réaliste. Le contexte politique difficile et l’odeur de révolte qui traîne dans l’air met en scène une situation qui ne demande qu’à s’envenimer.

On découvre dans ce cadre particulier, Ivy, notre héroïne qui va épouser Bishop, non pas dans l’espoir de vivre heureuse tout en fondant une famille, non, le but d’Ivy est d’assassiner ce dernier qui n’est autre que le fils du président, tout ça pour permettre à son propre père de prendre les rênes du pouvoir et de restaurer l’ordre. Ivy est conditionné pour tuer, pour elle, il n’y a aucun doute, il doit éliminer sa cible, elle a été élevé dans ce but, cependant, en s’unissant à Bishop et en vivant différemment, elle va se rendre compte petit à petit que le monde dans lequel elle évolue n’est pas seulement noir. Il est aussi composé d’une grande variante de gris, et la vérité qu’elle connait n’est pas universelle. La confiance qu’elle porte à sa famille et surtout l’admiration qu’elle éprouve à l’égard de sa sœur vont la pousser dans la poursuite de son objectif. Cependant, Bishop se révèle être plutôt différent de ce à quoi elle s’imaginait. Ivy va beaucoup évoluer dans ce premier tome, ce qui est plutôt intéressant, elle va s’épanouir à travers ses propres yeux, s’émancipant de ses idéaux préconçus. On découvre en elle une femme forte, compatissante, gentille et dévouée.

Face à elle, nous retrouvons son conjoint, Bishop. BISHOP. Le book boyfriend par excellence (il faudrait que je vous fasse un article à ce sujet d’ailleurs, j’ai de quoi vous faire rêver…). Quelle merveille cet homme. Magnifique, gentil, attentionné, droit et juste, il n’hésite pas à faire preuve de violence quand c’est nécessaire (attention à ceux qui se mette en travers de sa route !). J’ai tout de suite détecté le charisme du personnage cependant, je n’ai été conquise qu’en le voyant échanger avec les autres personnages et notamment notre héroïne. Bref, Bishop, quoi, vous aurez compris.

Ma lecture a été additive et sans embûche, à ma plus grande surprise, d’une écriture fluide et soignée, ça se lit facilement, un régal ! Le seul bémol, à mon sens est l’intrigue qui s’avère bateau à première vue et plutôt prévisible dans son déroulement, cependant la barque a été rondement bien mené de façon à nous faire oublier ce petit détail. L’histoire de l’univers, la contexte politique chevrotant et les personnages truculents rattrapent très facilement ce point. Vous l’aurez bien compris, cette lecture est pour moi, une petite pépite. Et je ne vous parle pas du second tome. Sachez tout de même que si vous vous lancez dans cette lecture, il vous faut impérativement le tome deux sous la main, conseil d’ami. Parce que la fin du tome un, si vous n’avez pas la suite, vous risquez d’hurler de frustration… Après, je dis ça, je dis rien !

Je vous souhaite une bonne lecture. A bientôt !

 

Publicités

5 commentaires sur « THE BOOK OF IVY »

  1. Je te confirme que la frustration était là lorsque j’ai terminé le premier tome ! Je l’ai lu lorsqu’il est sorti et je viens tout juste de lire le second tome que j’ai adoré !
    C’est une superbe duologie et je crois que toutes les femmes rêveraient en effet d’avoir un Bishop xD

    Aimé par 1 personne

    1. Chaque femme devrait avoir son Bishop personnel xD. Reste à le trouver et à le cloner en série… (je commence à partir en vrille là xD)
      J’ai fini le tome 1 et une minute plus tard, je commençais le second xD. mais je peux compatir à la souffrance que tu as ressenti ce jour la ^^. Bonne soirée.
      Charlotte

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s