EKHÖ, MONDE MIROIR

Bonjour, Je vais vous présenter aujourd’hui EKHÖ, monde miroir tome 1. Il s’agit d’une BD d’heroic fantasy publié chez Soleil en 2013. Eh oui je ne vous présenterais pas que de la nouveauté ici, les classiques aussi sont important. D’ailleurs vous pouvez aussi retrouver ses BD dans d’autres formats mais celle-ci seront en noir et blanc et plus en couleur.

Avant de vous parler de la BD, je vais commencer par vous présenter rapidement l’auteur, le dessinateur et la coloriste. Pour le scénario, c’est Christophe Arleston qui se charge du projet. Eh oui le grand Christophe Arleston !!! Bon si vous ne le connaissez pas encore c’est un auteur français qui a créé Troll de Troy et Lanfeust de Troy qui sont certainement ses œuvres les plus connus à ce jour. Si vous êtes un grand fan d’Alessandro Barbucci vous aurez sûrement reconnu son style graphique et si vous n’y connaissez rien pas de soucis. Il s’agit d’un illustrateur italien qui est surtout connu pour Skyll doll et Monster allergy. Et pour finir les présentations, Nolwenn Lebreton est la coloriste du projet, elle a souvent travaillé avec Christophe Arleston pour des projets tels que Lanfeust et Gnomes de Troy.

Fini les présentations,  je vais à présent vous parler de la BD.

Couv_184627.jpg

L’histoire commence à bord d’un avion qui est en direction de New York. Nous y rencontrons les protagonistes principaux, Fourmille une jeune étudiante et Yuri son voisin de siège. Tout se passe au mieux jusqu’à que Fourmille aperçoive un écureuil qui lui adresse la parole et l’informe de la mort de sa tante. De part ce fait elle devient la seule et dernière héritière en vie. L’animal lui demande si elle accepte ou non l’héritage de la défunte. Fourmille accepte et c’est alors qu’un éclair vient frapper l’avion, prise de frayeur elle attrape le bras de Yuri et tous deux se retrouve propulsé dans EKHÖ, un univers parallèle identique au nôtre à deux trois détails près. A EKHÖ il n’y a ni avion, ni taxi, ni d’électricité mais bel et bien des dragons, des dinosaures et des êtres appelés Preshauns ressemblant comme deux gouttes d’eau à des écureuil. Ces derniers semblent même détenir le pouvoir sur EKHÖ. Une fois posé à terre Fourmille devra se décider, accepte t-elle oui non non ce fameux héritage.

Je ne vous en dit pas plus  concernant l’introduction de cette BD et je vous laisse découvrir cet univers aussi fantastique que drôle et décalé. C’est ce qui m’a beaucoup plu dans celle oeuvre, les personnages présent dans ce premier tome sont également très attachant. Mon avis sur cette BD est totalement positif, j’aime l’univers fantastique, le visuel qui est pour moi très important (C’est ce qui me permet de m’immerger totalement dans une BD) est génial. D’ailleurs cela m’a rappelé l’univers de Dinotopia, le film qui correspond parfaitement à l’univers de EKHÖ. Après,avec les éditions soleil, nous avons toujours le droit à de magnifiques graphismes. Cependant, certaines choses peuvent déplaire, rien n’est parfait après tout, comme les nombreux stéréotypes et attentes physiques faites sur les femmes. Elles sont représentées avec beaucoup de formes, de fortes poitrines et des tailles de guêpes… C’est un phénomène qui revient assez régulièrement chez Soleil, heureusement je ne m’en formalise pas. Je n’ai pas réellement de mauvais points à souligner dans ce tome introductif. J’attends de voir comment l’histoire vas se dérouler par la suite.

je vous souhaite de bonnes découvertes et de bonnes lectures.

Aurelie

 

La fille de braises et de ronces de Rae CARSON

Bonjour à tous, je viens aujourd’hui inauguré la partie critique littéraire du blog. Pour ce faire, je vais aujourd’hui vous parler de la trilogie La fille de braises et de ronces écrite par Rae Carson. On traite ici de fantasy, voir même d’héroic fatasy.


Princesse d’Orovalle, Elisa est l’unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée… Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s’emparer de sa Pierre Sacrée. Délaissée, humiliée, la princesse devra s’affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d’une guerre inévitable et des mirages de l’amour. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d’être l’Élue de son propre destin…


cof

Dans ce récit Rae Carson nous entraine dans un monde crée de toutes pièces où la magie existe. L’auteur nous propose une héroïne peu conventionnelle, désintéressé par sa destinée et plutôt rondelette. Au revoir les clichés de la princesse parfaitement manucuré, on se retrouve avec un personnage tout à fait crédible qui sait évoluer tout au long de l’intrigue. Ce qui est, à mon sens, un des principaux point fort de cette histoire. Détentrice de la pierre sacrée, Elisa est destinée à faire de grandes choses, cependant, il s’agit là d’une vie qui ne l’intéresse guère jusqu’à ce que ces parents décide de l’unir au souverain d’une autre contrée. Trop peu de place pour l’ennui, ce livre bien qu’introductif regorge d’actions et de péripéties qui font savamment avancer l’histoire.


 » La flamme de la bougie vacille. Avec ses pages froissées la scriptura sancta gît sur mon lit comme un vieu mouchoir. A force de me prosterner sur les dalles, je commences à avoir mal aux genoux et la pierre sacrée à mon nombril est parcourue de frissons. Pourvu que le roi Alejandro de Vega, mon future époux, soit vieux, moche et gros. »


L’auteur maitrise sont monde et sait en faire bon usage! Narrer l’intrigue du point de vue d’Elisa fait qu’on s’y attache rapidement, malgré ses gros défauts, grâce à ça, on ne peut voir que plus facilement son avancé et sa prise de conscience. De plus les personnages secondaires sont également bien développés, même ceux n’apportant pas de gros changement à l’histoire, ça nous permet d’avoir une certaine profondeur dans l’intrigue. L’histoire et riche mais pas pesante. Et croyez moi, la suite de cette saga n’en est que meilleure! Un conseil, si vous lisez le tome un, prévoyez-vous la suite sous le coude, vous en aurez bien besoin!

Charlotte

 

La SFFF dans tous ses états

Comme mentionné dans l’article précédent, je viens aujourd’hui te dresser le portrait de la SFFF dans la littérature. Il existe de nombreuses catégories et sous-catégories propres aux écrits imaginaires, elles sont nombreuses et certaines sont plus exploitées que d’autres. On s’y perd assez facilement quand on ne maîtrise pas ce vocabulaire parfois indigeste et difficile à intégrer. Je viens aujourd’hui te dresser une liste référençant la plupart de ses genres et sous-genres. Le but n’étant pas de te perdre mais bel et bien de t’aider à t’y retrouver, ou juste à satisfaire la curiosité des autres, je vais tenter d’être brève et concise. Si tu as une question ou un avis à nous donner, hésitez pas à nous en faire part, nous serons ravis de pouvoir échanger avec toi.

C’est parti !

  1. science-fiction

IMG_20180611_211934.jpg

Elle repose sur une avancée scientifique/ technique/ technologique non connu à ce jour ou impossible à atteindre. Ce genre littéraire se déroule dans un futur plus ou moins proche (anticipation) dans un espace plus ou moins connu (terre/espace/galaxie…). Nous retrouvons régulièrement dans ces écrits la mise en scène de voyage dans le temps, de voyage et de vie interplanétaire/ intergalactique, de rencontres extraterrestres, de catastrophes apocalyptiques ou encore d’intelligence artificielle disposant de leur libre arbitre. C’est un genre qui est très large et qui regroupe quelques sous catégories.

o   Hard science-fiction : Il s’agit d’un genre de science-fiction où la découverte et l’évolution des technologies est en adéquation avec les avancés technologiques du moment où le livre est écrit.

o   Voyage dans le temps : L’intrigue se déroule autour de paradoxe temporel.

o   Uchronie : L’intrigue part d’un fait historique existant qui est modifié, qui permet par conséquent, d’en modifier les actions et les issues possibles.

o   Steampunk : Il s’agit d’une uchronie où l’utilisation des machines à vapeurs est surexploitée / souvent durant la période victorienne ou lors de la révolution industrielle, conduisant ainsi vers un genre « rétrofuturiste ».

o   Cyberpunk : Ce sous-genre met le plus souvent en scène des sociétés étant dotées de grandes avancés technologiques se déroulant dans un futur relativement proche.

o   Space Opera : Il s’agit d’intrigues relatant des voyages interplanétaires ou interstellaires, une grande partie du genre se tourne autour de la science-fiction militaire (conflit armé).

o   Space fantasy : C’est un genre qui réunit les codes du space opera et de la fantasy (magie, prophétie…).

o   Planet Opera : L’intrigue prend place sur une terre mystique/ planète mystérieuse et non connue qui est explorée par des individus.

o   Post apocalyptique : Ce genre littéraire dépeint notre monde suite à une catastrophe apocalyptique, lié à une catastrophe naturelle, technologique, nucléaire…

o   Utopie/ Dystopie : Ce genre met en scène une société en tout point de vue parfaite dirigé par un gouvernement idéaliste avec une population parfaitement heureuse. / Il s’agit d’une utopie qui devient une contre-utopie, parfaite en apparence mais qui comporte de nombreux défaut. La population s’en retrouve souvent malheureuse mais inconscient de son état. La dystopie mène très régulièrement à des conflits politiques ou/ et à des rébellions.

  1. Fantastique

thV7NKGI43.jpg

Il s’agit d’un genre littéraire se déroulant dans une intrigue ordinaire où on vient introduire des faits surnaturels. La peur est presque systématiquement présente dans le genre, peur due à l’introduction de faits ou de créatures impossibles ou jusqu’alors inimaginés.

o   Horreur : Il s’agit du genre le plus commun du fantastique, il inclut dans le récit les phénomènes surnaturels, l’apparition de créatures maléfiques, de monstres, de fantômes. Le sentiment de peur et d’angoisse et relativement présent dans ses écrits. Brrrr…

o   Gothique : C’est un sous-genre de l’horreur qui relate à la fois des faits macabres et sentimentaux.

o   Slatterpunk : Il s’agit également d’un sous-genre de l’horreur mais qui est ancré dans le réalisme.

o   Transformation : On traite ici principalement de la métamorphose d’humain en créatures.

o   Gaslamp fantasy : Il s’agit d’une sous-catégorie propre au fantastique malgré son nom qui prend généralement part en Angleterre lors de l’époque victorienne. C’est un genre relativement proche du steampunk.

  1. Fantasy

IMG_20180611_212003.jpg

Il s’agit certainement du genre littéraire comprenant le plus de genre et de sous genres. Cette catégorie traîte à la fois du merveilleux et du fantastique. Ce genre littéraire présente de nombreuses interactions surnaturelles, qui sont très souvent acceptées (ce qui la distingue du fantastique) et viennent même régir la base des mondes qui y sont développés. Ces créatures imaginaires peuvent être issues de mythes où être pleinement ancré dans la réalité. De la même façon, on constate régulièrement dans ses œuvres la présence de magie.

o   Heroic fantasy : Il s’agit là d’un genre littéraire épique, mettant en scène un ou plusieurs héros se déroulant dans un monde merveilleux. Il est souvent question d’une quête initiatique que seul le héros peut réaliser en réalisant des épreuves difficiles et épiques.

o   Dark fantasy : On évolue dans ce cadre là dans un monde fantasy sombre, voir apocalyptique où souvent les protagonistes sont fatigués et abattus par les épreuves qu’ils subissent.

o   Fantasy humouristique (ou light fantasy) Il s’agit d’une interprétation (caricature) souvent très légère de la fantasy classique.

o   Romantic fantasy : On est davantage centré sur les interactions sociales et amoureuses dans ce genre là. On conserve malgré tout les bases de la fantasy.

o   High fantasy : Intrigue fantaisiste mettant en place des sujets sérieux avec souvent des antagonistes très sombres où le destin du monde est souvent en jeu.

o   Fantasy animalière : ce genre est composé de protagonistes ayant l’apparance d’animaux anthropomorphisés.

o   Fantasy urbaine : Il s’agit d’introduire des créatures fantastiques dans un milieu urbain où les avancés technologiques actuelles et la magie se côtoient au quotidien.

o   Fantasy oriental : Il s’agit d’introduire les bases et principes de la fantasy et de les intégrer à un milieu oriental.

o   Fantasy médiéval : Il s’agit d’introduire les bases et principes de la fantasy et de les intégrer à un cadre médiéval.

o   Fantasy historique : Il s’agit de reprendre des faits historiques, d’y insérer les codes de la fantasy pour les voir modifié en conséquent.

o   Fantasy mythique : Il s’agit d’une intrigue fantaisiste qui est proches des mythes et légendes.

o   Science fantasy : Il s’agit de mettre en place les avancées technologiques actuelles dans un cadre fantaisiste, médiéval ou antique.

o   Space fantasy :Il s’agit des bases de la fantasy importé dans l’espace et/ou d’autres planètes.

Aujourd’hui, l’écriture évolue, et même si nous retrouvons de nombreux écrits suivant les codes défini par les genres littéraires présentés ci-dessus, nous retrouvons également de nombreux mix entre ces différentes catégories. Cela permet de sortir un peu des sentiers battus, de donner un second souffle à ses schémas vu et revue, et d’octroyer de nouvelles possibilités aux écrits de l’imaginaire, nous permettant d’avoir accès à de nouveaux contenus.

J’ai vraiment utiliser des grands classiques pour illustrer ses différents genre. Sur le blog, de part nos chroniques et nos lectures, tu verras autant de livres classiques que des nouveautés, des œuvres connus ou malheureusement trop méconnus.

Je te dis à très bientôt dans un prochain article.

Charlotte

L’heure des présentations

Bonjour à toi et bienvenue sur cette nouvelle page. Si tu ne sais pas encore ce que tu fais ici, patience, on t’explique tout.

Nous souhaitons traiter à travers les articles qui regrouperont ce blog notre passion pour l’univers SFFF : Science fiction, fantasy, fantastique qui se traduit aussi bien par la lecture que les jeux vidéo, les films et bien d’autres support. Cependant la plupart des écrits regroupés ici concerneront uniquement nos lectures, même si il est fort probable que tu trouves de temps à autres d’autres billets concernant d’autres thèmes. Le cas échéant, nous viendront créer des catégories d’articles pour t’aider à t’y retrouver plus facilement.

Nous savons malgré tout que la SFFF est très large et regroupe énormément de sous catégories, nous pensons t’écrire un article à ce sujet pour que tu puisses t’y retrouver mais en dehors de cela, saches que nous ne nous cantonnons pas seulement aux romans. Nous voulons également te parler de bandes dessinées et d’autres types de supports tel que des artbooks pour ne te citer qu’un seul exemple.

Qui sommes-nous ?

Bookofairies, c’est Aurélie et Charlotte, deux femmes investies dans l’idée de créer un blog traitant de la SFFF pour partager leur amour du genre mais également pour débattre et faire découvrir des œuvres qui sont parfois bien trop méconnues par le grand public.

L’une est plus centrée dans l’univers BD et graphique tandis que l’autre lit davantage de romans. Toutes deux sont passionnées et prête à venir t’immerger dans leur univers.

Pourquoi les livres ? Dans quel but ?

Etant toutes deux de grandes férues de lecture, quelqu’en soit sa forme, depuis maintenant un certain temps. Nous avons été influencés par des jeux vidéo, des séries, des sagas de fantaisie trépidantes. Aujourd’hui nous voulons rendre honneur à toutes ses histoires qui nous ont inspirés et qui nous inspirent encore aujourd’hui. Nous voulons parler de tous ses livres pour pouvoir en garder une trace et pour pouvoir partager notre opinion avec d’autres lecteurs. Pour faire découvrir la fantaisie,  le fantastique et tous ses dérivés aux néophytes du genre.

Le but pour nous, ici est de regrouper nos avis, nos critiques, nos attentes  en terme de lecture et de les partager avec vous dans le cadre d’un échange d’opinion à la fois constructif et participatif. N’hésites pas à venir partager ton point de vue avec nous, ça nous fera vraiment plaisir.

Sur ce, nous te disons à très bientôt dans un prochain billet.

Aurélie et Charlotte